Nouveau traitement du neuroblastome

par l’application d’un traitement ciblé d’immunothérapie par anticorps

Le contexte

La chimiothérapie intense ne permet pas d’éradiquer complètement les formes étendues ou disséminées du neuroblastome (tumeur de la glande surrénalienne).

Le projet

Utiliser une combinaison d’anticorps monoclonaux et d’acide rétinoïque (dérivé de la vitamine A) pour traiter la maladie résiduelle après une chimiothérapie intense.

Le bénéfice

Augmenter les chances de survie des enfants atteints d’un cancer de la glande surrénalienne étendu ou disséminé grâce à une reconnaissance et une mise sur le marché de nouveaux anticorps visant le neuroblastome disséminé.

Le processus

Les anticorps monoclonaux agissent contre les cellules du neuroblastome tandis que l’acide rétinoïque les fait «mûrir».

La combinaison immunothérapeutique fait suite à la chimiothérapie standard et permet d’agir sur les cellules cancéreuses résiduelles de la maladie chez l’enfant.

5
Enfants/an
2016
Fin prévue de la recherche

Localisation

Unités d’Hémato-Oncologie Pédiatrique des Hôpitaux Universitaires
Suisse

Responsables

Dr Maja Beck-Popovic

Dr Maja Beck-Popovic

Assistés des collaborateurs
des différentes institutions
concernées

Soyez
égoïste
donnez!

Avec Fond’Action,
100% de vos dons
vont directement
aux projets pour
les patients.

faire un don